.Les longues semaines de confinement n’ont pas permis aux Français d’accéder aux déchetteries. Parallèlement, ils ont profité du temps disponible passé chez eux pour faire des travaux, occasionnant ainsi l’accumulation des déchets. Depuis l’ouverture progressive des déchetteries, les habitants de différentes agglomérations s’y sont rendus, occasionnant de longues files d’attente, même s’il faut parfois prendre rendez-vous pour y accéder.

Une réouverture dans le strict respect des règles sanitaires

Covid-19 oblige, l’ouverture des déchetteries en France ne s’est pas fait dans les conditions normales. En effet, afin de faire respecter la distanciation nécessaire et les gestes barrière aux usagers venus jeter leurs déchets, il a été décidé d’autoriser l’accès uniquement sur rendez-vous. Tel a notamment été le cas dans l’agglomération grenobloise où 14 déchetteries sur la vingtaine existante ont ouvert leur porte depuis la fin du mois d’avril.

Le port du masque est vivement conseillé pour accéder aux déchetteries. Par ailleurs, il est demandé aux utilisateurs de ne pas s’approcher des agents responsables du bon fonctionnement des sites pour éviter au maximum la propagation du virus.

Ruée sur les déchetteries : une attitude responsable

Malgré l’impossibilité de jeter les gros volumes d’ordure, comme les chutes provenant de l’élagage, les cartons ou encore les meubles et les chutes de bois irrécupérables, les décharges sauvages n’ont pas augmenté. Si la difficulté à circuler a quelque peu aidé à faire respecter les règles, l’habitude désormais ancrée. La population est aujourd’hui plus prompte à ramener les déchets non domestiques.

Tous les déchets volumineux et dangereux sont à ramener en déchetterie. En ce qui concerne les huiles, il n’y a pas que l’huile de vidange qui sont à ramener en déchetterie. Les huiles alimentaires, notamment utilisées pour nos fritures, sont également à ramener en déchetterie. Un seul litre d’huile usagée peut en effet polluer un millier de litres d’eau. Les jeter dans un évier est donc très dommageable pour l’environnement. Ce rejet pénalise également les centres de traitement des eaux usées.

La Baraque à Huile : un partenariat avec des déchetteries pour traiter l’huile de friture usagée

Présent en Isère, en Savoie, en Haute-Savoie, mais aussi dans une partie du département de l’Ain, La Baraque à Huile est une structure à vocation écologique. L’entreprise travaille en partenariat avec plusieurs déchetteries pour la collecte et la revalorisation des huiles domestiques usagées. Désormais, vous n’avez plus à vous rendre à une déchetterie pour ramener vos dépôts d’huile usagée. Il vous suffira de repérer les kiosques et les magasins équipés des ponts de collecte. Ils sont reconnaissables à leur couleur jaune et verte.

L'huile de friture comme biocarburant pour les avions

L’huile de fritures est à revaloriser dans l’une des baraques à huile

La Baraque à Huile est un système avantageux et facile à utiliser, puisque vous pourrez acquérir un Olibox. Il s’agit d’une boîte en plastique recyclée où vous pourrez stocker le produit après utilisation. Déposez tout simplement le récipient à l’un des points de collecte lorsqu’il sera plein. Pas besoin de le laver puisque vous n’aurez qu’à le troquer contre un Olibox propre. Si vous n’avez que de l’huile de friture à ramener, vous n’aurez pas besoin de suivre le circuit classique. Vous gagnerez ainsi du temps.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles.

Bravo

Share This