L’huile est un élément important en cuisine, mais face à l’encombrement provoqué par les huiles usagées, nous restons sans solutions. Quand nous pensons huile alimentaire, nous pensons huile de friture ou huile de cuisson. Mais les huiles de conservation sont aussi des huiles alimentaires. Ce sont les huiles qui servent à la conservation des sardines, des légumes confits, etc.
Le premier réflexe est souvent de les jeter dans l’évier ou les toilettes. Pourtant, cette solution n’entraînera en fin de compte que des tuyauteries bouchées. Et surtout il est très complexe et très coûteux pour les stations d’épuration de les traiter.
Aussi, quelles solutions de recyclage adopter pour l’huile usagée ?

Jeter une huile usagée à la poubelle?

Les statistiques font aujourd’hui état d’une production de 4 litres d’huiles de cuisson par an et par personne. Mais, une fois en fin de vie de l’huile, où vont les déchets ? Selon l’Ademe, la meilleure solution serait de ramener une huile usagée à la déchèterie où elle sera traitée ou incinérée. Notre solution La Baraque à huile est une nouvelle initiative qui a pour objectif de vous faciliter cet apport de l’huile usagée en déchèterie.

Pour les particuliers, qui ne consomment que peu d’huile, il est possible de les jeter avec les ordures ménagères. Il faut pourtant prendre soin de mettre les huiles de cuisson usées dans un récipient bien fermé. Cette solution n’est certes pas la meilleure, mais elle permet d’éviter de jeter l’huile dans l’évier ou des les toilettes.

Ne pas jeter son huile de friture dans les toilettes

La production de savon est aussi une possibilité pour le recyclage des huiles de cuisson. Avec la « fabrique à savon », machine créée par un designer espagnol, 1 litre d’huile équivaut à 850 g de savon.

Que faire pour les grandes quantités d’huile usagée ?

Pour l’industrie de la restauration, c’est environ 170 millions de litres d’huile à recycler. Cette quantité est assez difficile à jeter dans les poubelles ou à recycler. Et, même si ces industries sont obligées de passer par une filière de traitement spécifique, très peu s’y soumettent (40 %). De nombreux collecteurs de déchets proposent à ces restaurateurs de venir collecter leurs huiles usagées directement chez eux. Payant ou non, ce service enlève aux restaurateurs la tâche de porter leurs huiles en déchetterie.

Pour les particuliers, il existe La Baraque à huile, une nouvelle façon innovante de collecter l’huile usagée des ménages. La Baraque à huile est disposée en déchetterie, des seaux de 3 litres sont remis gratuitement aux ménages pour stocker l’huile usagée. Une fois le récipient rempli, les consommateurs peuvent le ramener à la déchèterie et prendre un nouveau récipient, vide et propre, toujours gratuitement.

bio-carburant à partir de l'huile-recyclee

L’huile a une seconde vie. Que ce soit l’huile collectée auprès des particuliers ou l’huile des professionnels, l’huile usagée peut devenir bio-carburant ou bio-combustible. Cette seconde vie de l’huile permet ainsi d’éviter que les déchets nuisent à l’environnement, cela permet d’éviter clairement que les huiles usagées se retrouvent dans les réseaux d’eau usées.

En savoir plus sur La Baraque à huile: cliquez ici

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles.

Bravo

Share This