La Communauté de Communes du Grésivaudan a été la première collectivité à tester La Baraque à huile. Les déchetteries de Crolles et de Saint-Ismier en Isère sont équipées depuis mars 2017. C’est au tour de la déchetterie du Touvet d’être équipée pour optimiser la collecte des huiles usagées.

La déchetterie du Touvet équipée de La Baraque à huile

Bilan de la collecte des huiles usagées sur les 2 déchetteries de Crolles et Saint-Ismier

Près de 10 mois après l’installation des baraques à huile dans les déchetteries de Crolles et de Saint-Ismier en Isère, la communauté de communes du Grésivaudan a décidé d’équiper la déchetterie de la commune de Le Touvet. Une volonté d’harmoniser la collecte des huiles alimentaires usagées sur leur territoire, mais aussi une volonté de retirer au maximum les huiles des réseaux d’eau.

Encore trop de personnes jettent leurs huiles usagées dans les réseaux d’eau, que ce soit dans les toilettes ou dans les éviers. Ce geste, certes plus simple que de porter son huile en déchetterie, entraîne un double problème. Il est très difficile pour les stations d’épuration de traiter ces huiles, ce traitement est donc très coûteux pour la collectivité, pour tout un chacun.

Concernant le système de La Baraque à huile, le bilan est bon. Notre objectif est atteint, nous collectons plus et mieux l’huile usagée. Même si le volume de collecte doit encore augmenter, la quantité d’huile collectée par le collecteur TRIALP a augmenté de manière significative. Nous parlons d’une augmentation d’environ 35 % en moins d’un an.

Nous collectons plus et nous collectons mieux. En effet, l’huile collectée est quasiment revalorisable à 100%, là où 30 à 40% de l’huile collectée était polluée avec les anciens modes de collecte. La collecte se faisait dans des cuves de plus ou moins grandes capacité, en fût ou en citerne de 1 000 litres. Les usagers versaient directement leur huile dans ces contenants. Les agents de déchetterie ne pouvaient pas toujours contrôler la qualité de l’huile apportée.
Il ne suffit que de quelques pourcents d’huile noire, ou d’huile moteur, pour que l’ensemble de l’huile alimentaire soit polluée et ne puisse pas être transformée en bio-carburant !

L’huile moteur est ainsi séparée de l’huile alimentaire grâce à l’Olibox. Ce seau de 3 litres permet de séparer les huiles noires sans qu’elles ne polluent les huiles végétales.

La Baraque à huile optimise ainsi cette collecte et cette revalorisation des HAU, des Huiles Alimentaires Usagées.

La déchetterie du Touvet équipée de La Baraque à huile

Collecte des huiles usagées en déchetterie

Pour tous les résidents de la commune du Touvet en Isère, il est désormais possible de porter son huile usagée dans leur déchetterie. Ce geste est facilité grâce à l’Olibox, ce seau de 3 litres remis gratuitement. Avec sa large ouverture, il facilite le vidage de la friteuse. Communicant, il rappelle que les huiles alimentaires usagées sont constituées de l’huile de friture bien sûr, mais aussi des huiles de cuisson (fond de poêle) et des huiles de conservation (sardines, fêta, légumes confits, etc.).

Le fonctionnement est simple:

  • vous récupérez gratuitement votre Olibox dans la déchtterie du Touvet
  • une fois votre Olbox pleine, vous la portée en déchetterie
  • vous la déposez dans La Baraque à huile
  • vous repartez avec une Olibox vide et propre

TRIALP, le collecteur de déchet passera récupérer votre huile. Après un traitement réalisée à Chambéry, elle sera envoyé en bio-raffinerie pour être revaloriser en bio-carburant.

Plus d’information sur la déchetterie du Touvet ici.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles.

Bravo

Share This