Source d’énergie de plus en plus incontournable, le biocarburant commence à faire son apparition sur le marché. Il y a aujourd’hui plusieurs méthodes pour fabriquer le carburant d’origine végétale. Produit avec les ressources agricoles ou recyclées à partir de déchets, il a l’avantage d’avoir une empreinte carbone bien plus faible par rapport aux ressources fossiles. De nouvelles méthodes font également leur apparition, mais sont encore au stade expérimental.

Produire du biocarburant avec des ressources agricoles

En France, pour produire du bioéthanol qui entre à 85 % dans la composition du carburant E85, on a généralement recours aux céréales comme le maïs ou le blé. On utilise également de la betterave à sucre. Le principe est simple. Il faut transformer le sucre contenu dans ces plantes en alcool. Dans les pays tropicaux, c’est la canne à sucre qui est utilisée. Pour rentabiliser le processus, on fabrique d’abord du sucre avec le jus de la plante. Le résidu appelé mélasse sert par la suite à la fabrication de l’alcool. Au bout de la chaîne, on obtient du rhum ou du biocarburant.

recyclage de l'huile de friture en bio carburant

En France, le colza est la principale source de biodiesel

Pour produire du biodiesel, il faut de l’huile ou de la graisse. Aujourd’hui, on fait généralement appel à l’huile de colza en France. On importe également beaucoup d’huile de palme pour honorer la commande croissante de ce carburant organique. Ailleurs, comme aux États-Unis ou en Argentine, c’est le soja qui est le plus utilisé. De l’huile au biocarburant, il faut passer par le processus de transestérification. En clair, il faut prendre de l’huile à laquelle on ajoute 10 % de méthanol ou d’éthanol. On ajoute un catalyseur acide ou basique puis on chauffe pour déclencher le processus. Avec la norme B100, le carburant est constitué à 100 % de biodiesel.

Du biocarburant à partir des déchets

L’huile de friture est un exemple concret du potentiel de production du biocarburant à partir de produits recyclés. En effet, aujourd’hui, seuls 5 % des 66 millions de litres d’huile usagée jetées par les Français sont collectés et revalorisés. Le reste part dans les éviers en bouchant au passant les canalisations tout en dégradant la qualité de l’eau. La procédure de transformation en biocarburant est la même que pour les huiles directement issues des plantes oléagineuses. Si vous avez une Baraque à Huile proche de chez vous, demandez votre Olibox et commencez à collecter vos huiles usagées.

L'huile de friture, conseils d'utilisation

Après les bonnes frites, pensez à recycler votre huile de friture.

Le bioéthanol peut également être produit à partir du circuit de recyclage pour baisser encore plus leur empreinte carbone. À partir du pain jeté parce qu’il est rassis ou durci, on peut fabriquer du biocarburant. Il faut savoir que les Français jettent en moyenne 4,5 kg de pain par an et par habitant. Si toute cette quantité est recueillie, on pourra les transformer en carburant. La procédure est similaire à la transformation du maïs ou du blé. L’objectif est de transformer l’amidon en sucre, puis en alcool.

Du biocarburant expérimental

Les laboratoires et les start-ups du monde entier planchent aujourd’hui sur la production alternative de biocarburant pour préserver les surfaces arables pour l’alimentation. L’une des pistes envisagées est la culture de bactéries. Certaines équipes envisagent ainsi de modifier l’E. Coli pour faire du biodiesel. D’autres planchent sur la culture d’anciennes souches comme le Deinococcus radiodurans, réputé ultrarésistant, pour produire une nouvelle génération de biocarburant (éthanol).

Les microalgues font également partie des pistes envisagées. Dans l’objectif de remplacer le biodiesel issu des  plantes oléagineuses, des chercheurs mettent au point la culture de ces plantes microscopiques. Le coût de production est encore élevé, mais on espère concurrencer le carburant fossile avec la hausse de la production.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles.

Bravo

Share This