Comment faire du biocarburant ?

Source d’énergie alternative aux produits fossiles, les biocarburants commencent aujourd’hui à conquérir le marché. En fonction du véhicule ou de l’appareil à alimenter, il existe plusieurs types de carburants organiques, dont la méthode de fabrication varie en fonction de sa nature. Il existe également des biocarburants tout à fait fonctionnels issus du recyclage de nos déchets.

Les différents types de biocarburants

Pour mieux comprendre leur méthode de fabrication, il est primordial de connaître les différents types de biocarburants couramment utilisés.

Le bioéthanol

Pour faire simple, le bioéthanol est de l’alcool, le même type que l’on trouve dans les spiritueux, mais à un titrage bien plus élevé. C’est le principal constituant du carburant appelé E85, que l’on appelle également superéthanol. Légalement, le pourcentage d’éthanol est limité à 85 %. Les véhicules qui peuvent rouler indifféremment avec de l’essence et de l’éthanol sont appelés Flexifuel, FlexFuel, Bioéthanol éco² ou encore Bioflex en fonction de la marque. Le principal avantage du bioéthanol est son prix à la pompe, même si les stations ne sont pas encore majoritaires à en distribuer.

Les biodiesels

Mélangé avec du gasoil fossile ou utilisé pur, le biodiesel est constitué d’huile d’origine végétale ou animale. Dans le commerce, il n’est pas encore utilisé pur, mais à hauteur d’un pourcentage aisément identifiable. Un diesel B5 se compose ainsi de 5 % de biodiesel, tandis qu’un carburant B30 inclut 30 % de diesel d’origine végétale. Avec un carburant étiqueté B100, des modifications sont nécessaires dans le moteur.  Le principal avantage du biodiesel est son empreinte carbone plus faible et sa plus grande capacité à se dégrader.

Biocarburants : le colza peut servir à faire du biodiesel

Le colza : principal fournisseur de biodiesel en France

Comment fabrique-t-on du biocarburant ?

Produire du bioéthanol

L’éthanol est un biocarburant d’origine végétale. En France, on le produit essentiellement à partir des céréales comme le blé ou le maïs, et à partir de la betterave. Dans les pays tropicaux, la canne à sucre est la matière première principale du bioéthanol. Le procédé consiste à fermenter le sucre contenu dans les produits en alcool. Généralement, on fabrique du bioéthanol avec les déchets issus de la production sucrière afin de rentabiliser le cycle de production.

Après distillation, l’éthanol est déshydraté pour atteindre la concentration (le titrage) nécessaire pour devenir un carburant efficace. On l’associe par la suite à de l’essence ordinaire (octane) pour s’adapter aux moteurs actuels.

Comment fabrique du biodiesel

Le biodiesel n’est rien de moins que de l’huile raffinée. En France, on utilise généralement de l’huile de colza. Outre-Atlantique, c’est l’huile de soja qui est le plus utilisée. L’huile de palme peut également être utilisée, mais l’impact environnemental de la culture de cette plante annule parfois l’avantage du produit en faveur du développement durable. On peut également raffiner de la graisse animale ou provenant de certaines espèces d’algues.

Pour obtenir le biodiesel, il faut soumettre la matière grasse au procédé appelé transestérification. En clair, on mélange la graisse avec de l’alcool. On ajoute par la suite un produit acide ou basique en guise de catalyseur, généralement de l’hydroxyde de sodium. Il en sort deux produits, le glycérol et le biodiesel.

Sans ce procédé, le moteur aura du mal à assurer la combustion du carburant. L’huile habituelle est en effet trop visqueuse et peu volatile.

Le chemin du recyclage : utiliser l’huile de friture comme carburant

Alors qu’on jette chaque année plus de 65 millions de litres d’huile usagée, dans les restaurants, mais aussi dans nos foyers, seuls 5 % sont revalorisés. Des centres de collecte mis en place par l’État et par des acteurs de l’énergie comme Suez ou Total sont pourtant présents dans les différentes villes de France, mais le réflexe de collecter l’huile de friture usagée n’est pas encore rentrée dans les habitudes. On continue de les jeter dans nos éviers au risque de boucher les canalisations.

Préservez la planète en revalorisant l’huile de friture

Avec ses bacs Olibox réutilisables, La Baraque à Huile facilite la collecte de l’huile qui sera transformée en biodiesel auprès des centres spécialisés. Dans les déchetteries partenaires, il vous suffit de déposer le bac plein et de prendre un bac Olibox propre. Le geste est simple et bénéfique pour la planète.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles.

Bravo

Share This